FAQ Sur Les Lampes

 

Pourquoi des tubes triés, appairés ?


Les tubes sont encore fabriqués sur des machines archaïques de première moitié du siècle dernier, ce sont des composants mécaniques qui contiennent des plaques métalliques dont les tolérances ne sont pas très strictes, deux tubes sortants l'un après l'autre de la chaîne de fabrication peuvent avoir des caractéristiques très différentes, alors pour éviter de compliquer les amplis, on trie les tubes afin d'en avoir 2 ou 4 ( ou plus) quasi- pareils.
Des tubes non triés ont tous des valeurs de BIAS différentes (entre autre valeurs) et si ces caractéristiques ne sont pas pareilles un tube souffrira plus que l'autre, c'est l'effet de pompage.


L'amplification : Les lampes d'ampli


Une lampe se constitue, au minimum, de quatre éléments actifs : le filament, une cathode, la grille et l'anode. Le tout est enfermé sous vide dans une ampoule. Le courant (à basse impédance) parvient au filament qui chauffe, du coup, la cathode. Celle-ci, chargée négativement, émet des électrons qui sont attirés par l'anode (chargée positivement); provoquant ainsi un flux contrôlé par la grille.

Vous n'avez rien compris ? Peu importe, vous savez en tout cas qu'une lampe chauffe et c'est bien là le principal à connaître… Mais avant de passer aux questions pratiques, rappelons brièvement les caractéristiques des quatre " étages " qui constituent un ampli pour guitare électrique.

Tout d'abord, le préampli qui amplifie et offre le contour tonal d'un signal provenant de la guitare (ou d'un micro quelconque). Puis, intervient le traitement du signal : c'est à ce niveau que seront ajoutés les effets et l'égalisation du signal. Nous parvenons ensuite à l'ampli de puissance : le principal niveau de votre ampli puisque c'est là que le signal sera amplifié plus ou moins en fonction de le puissance de l'ampli.

Et, pour terminer, le rectifieur : il convertit le courant pour les éléments internes à l'ampli (circuit électronique, en général) Pourquoi une lampe distord-elle ? Quand le signal émanant de l'anode atteint son apogée, la lampe réagit alors de moins en moins au signal source. Du coup, on obtient une sorte de compression du signal, filtrant les crêtes de ce dernier. La distorsion apparaît. Quand doit-on changer ses lampes ? Les lampes sont soumis à des forces mécaniques et, donc, s'usent. A priori, plus vous en usez, plus vous les... usez.

Et, il faut donc les changer au bout d'un certain laps de temps, temps directement fonction du nombre d'heures passées accroché à votre ampli. D'autant que dès qu'une lampe présente des signes de faiblesses, elle entraîne dans sa chute ses congénères brutalement appelées à compenser la perte de puissance induite.

Comment savoir si ses lampes doivent être changées ?



Disons que si vous remarquez que vous avez perdu des aigus ou des basses, que le son paraît brouillé, que des bruits parasites apparaissent soudainement, que le sustain a disparu, que le punch n'y est plus, c'est qu'il est temps de changer les lampes. Toutes les lampes plutôt qu'une à une, ce qui n'améliorerait guère le résultat final.



Les différentes familles de lampes



1) Les lampes pour ampli de puissance
Il faut savoir que, normalement, les lampes d'un ampli doivent être régulièrement équilibrées (réglage du bias); et plus particulièrement lors d'un échange standard. Si ce réglage n'est pas indispensable, sachez cependant qu'il prolongera la durée de vie de vos lampes et vous permettra d'obtenir le meilleur, et le maximum, de votre ampli. Cet équilibrage s'effectue chez un spécialiste (en blouse blanche ou non) ou bien en acquérant le kit d'équilibrage Groove Tubes prévu à cet usage. Voici, par ailleurs, le descriptif des principales familles de lampes pour ampli : - les 6550/KT88 : puissance de 35 à 50 watts, essentiellement pour les Marshall, HiWatt, Ampeg SVT, GT (également utilisées pour les amplis hifi). - Les 6L6 : puissance de 20 à 25 watts, essentiellement pour les Fender (son rock à l 'ancienne) - Les 6V6 : puissance de 12 à 18 watts, essentiellement pour les Fender (son chaud, rond, facile à saturer) - Les EL34 : puissance de 25 à 38 watts, essentiellement pour les Marshall, HiWatt, Laney (son british et heavy metal) - Les EL84 : puissance de 5 à 8 watts, essentiellement pour le Vox AC30, Matchless et pratiquement tous les amplis actuels (distorsion douce et précise, idéal pour l'enregistrement)



Les lampes pour préampli



Faciles à changer puisqu'elles ne réclament aucun réglage particulier lorsqu'on passe d'un modèle à l'autre (contrairement aux lampes d'ampli qui nécessitent un équilibrage du bias). A noter que chaque modèle présente son propre timbre.
Accueil

Webmaster.jmhproduct. Tous droits réservés.jmh.vintageguitar@wanadoo.fr