Hommage à Jimi Hendrix

Sa carrière


Il entre dans son premier groupe à 17 ans, les Rocking Teens, rebaptisés peu après les Rocking King. Ensuite il joue dans Thomas & The Tom Cats en 1960. Il se fait alors appeler Jimmy Hendrix, jusqu'à son départ pour Londres. Il quitte l'école prématurément et traîne avant de s'engager dans l'armée. Dans l'air force il joue dans The Kings Casuals, et fera surtout la rencontre d'un de ses futurs bassistes, Billy Cox. Sa carrière de militaire s'achève après une cheville cassée. Il intègre Bobbie Taylor & The Vancouvers, avant de servir différents artistes de renom partout où il peut, à travers les États-Unis, et atterri à New York (Harlem) où il écume les clubs, avec difficulté.

Jimi Hendrix fait ses classes dans des orchestres de rhythm and blues, en accompagnant notamment les Isley Brothers en 1964, puis Ike Turner, Curtis Knight & The Squires en 1965, et surtout Little Richard en tournée. Il s'installera alors à New York où il forme un groupe : les Rainbowflowers, surtout connu en tant que Jimmy James & The Blueflames, avec Randy California. Repéré au Café wha? par Chas Chandler, celui-ci propose à Jimmy de venir se faire connaître et enregistrer son premier album au Royaume-Uni, alors en plein boum musical avec des groupes comme les Beatles et les Rolling Stones. Jimi Hendrix aurait accepté à condition de rencontrer celui qui apparaît comme la référence guitaristique britannique de l'époque : Eric Clapton. Il rencontrera pour la première fois Eric Clapton, à un concert de Cream (son groupe d'alors). Véritable dieu vivant pour ses fans, Eric accorde à Jimi de monter sur scène pour jouer un morceau. Il s'en souviendra. Jimi entame une version « atomique » d'un vieux blues (Killing Floor) ; tout y passe (rythmique funky explosive, solo, guitare dans le dos, jeu avec ses dents, à genoux ...). Une « légende » raconte alors que Clapton est sidéré à tel point qu'il ne peut plus remonter sur scène, et peine à s'allumer une cigarette, il s'enfuit en taxi totalement anéanti, pensant que sa carrière est terminée.

À son arrivée, des auditions sont organisées pour trouver les musiciens qui l'accompagneront. En hommage à Cream (le groupe d'Eric Clapton) Jimi décide d'opter pour un trio, et ce sont Mitch Mitchell et Noel Redding qui sont retenus. Il adoptera alors définitivement le nom de Jimi Hendrix (au lieu de Jimmy) sur les conseils de son manager.

Faute de répertoire personnel, le premier single du Jimi Hendrix Experience sera une reprise : Hey Joe sort en 1966 et sera un succès. Leur première tournée sera en France cette même année en première partie de Johnny Hallyday, qui les conduira jusqu'à l'Olympia de Paris le 18 octobre 1966. Ce concert fut donné après quatre répétitions du groupe.

C'est pour assurer sa promotion sur le marché américain que Jimi participe au Monterey International Pop Festival le 18 juin 1967.

À partir de ce concert Jimi Hendrix s'impose sur un plan commercial sur le territoire américain. Cette période américaine sera difficile pour lui, étant mal considéré par le milieu « pop » américain : venu du Royaume-Uni qui plus est jouant avec des musiciens britanniques blancs. Jimi Hendrix supporte mal les effets de son succès et des pressions seront pour une bonne part à l'origine de son état fragile et dépressif connu dès 1969.

Le deuxième album de l'Experience (Axis: Bold As Love) enregistré à Londres est alors publié. Il apparaît beaucoup plus abouti. Les morceaux s'enchaînent naturellement et Hendrix dévoile également des talents d'auteur.

Son troisième album (Electric Ladyland) enregistré l'année suivante à New York, passe pour être un authentique chef d'œuvre de la musique rock. Cloîtré dans le studio Record Plant, Hendrix se passionne pour la technique, sans cesse à la recherche de sonorités nouvelles, et accueille des musiciens réputés (Buddy Miles, Steve Winwood, Jack Casady, Al Kooper) qui viennent se joindre à lui sur des compositions variées et d'une rare richesse.

Cet enregistrement marque une détérioration des rapports entre Jimi et son bassiste Noel Redding, qui se plaint du peu de place que son leader lui laisse au sein du groupe. Ils se séparent quelques mois plus tard, au printemps 1969, après notamment une série de concert au Royal Albert Hall de Londres et Noel créera un groupe qui n'eu pas de succès.

Au mois d'août 1969, Jimi Hendrix est la principale tête d'affiche du festival de Woodstock. Programmé le dimanche soir en clôture de festival, l'orchestre ne joue finalement que le lundi matin (à cause de la trop longue prestations des Who), fatigué et devant un public clairsemé. Jimi Hendrix livre une prestation héroïque, illuminée par une interprétation bruitiste et très engagée de l'hymne national américain qui, en pleine guerre du Vietnam, marquera les esprits et fera scandale.

Les Gypsy Suns & Rainbows ne survivront pas au festival de Woodstock et se sépareront peu de temps après à cause notamment du manager d'Hendrix, Mike Jefferie.

Pour la Saint Sylvestre 1970, à New York, c'est avec une nouvelle formation que Jimi Hendrix se produit. Le Band of Gypsys est un trio entièrement afro-américain composé de Billy Cox et du batteur Buddy Miles. Jimi Hendrix y dévoile une sensibilité plus funk et en l'espace de deux journées (le 31 décembre 1969 et le 1er janvier 1970), livre quatre concerts d'une qualité exceptionnelle.

Le 28 janvier 1970, lors d'un concert au Madison Square Garden, Jimi Hendrix, dans un état pitoyable, quitte la scène au bout de deux morceaux, probablement victime d'une surdose de LSD.

Le trio composé de Jimi Hendrix, Mitch Mitchell et Billy Cox ne trouvera jamais véritablement de nom. Certains promoteurs continueront à parler du Jimi Hendrix Experience

Jimi Hendrix inaugure mi 1970 son propre studio d'enregistrement à New York, Electric Lady.

Le Cry of Love Band se produit notamment le 30 août au festival de l'Île de Wight, au sud de l'Angleterre. Jimi Hendrix, en proie à des difficultés juridiques liées à des contentieux avec ses différents producteurs et financières à cause des surcoûts de construction de son studio d'enregistrement, se montre dépressif, consomme beaucoup de drogues et d'alcool, mange peu et dort mal, apparaît faible sur scène. Il livre une prestation inégale mais poignante.

Moins de trois semaines plus tard, après un dernier petit concert dans un club et exténué par sa tournée européenne, Jimi Hendrix meurt à Londres le 18 septembre 1970, étouffé dans son vomi suite à une prise excessive de somnifère, associée à une trop grande consommation d'alcool la veille au soir.

Il est enterré à Seattle, sa ville natale, le 1 octobre 1970.

Influence


Jimi Hendrix s'est toujours affiché dans les médias comme étant un authentique bluesman. Ses guitaristes fétiches étaient Elmore James et Albert King, deux grands bluesmen des années 1950. Il s'est reconnu des affinités également avec le jazz de la fin des années 1950 (Miles Davis, John Coltrane, Charlie Mingus, etc). Il est aussi influencé par le rock britannique, et notamment par Hank Marvin, le guitariste des Shadows.

Mais c'était surtout un musicien agile, instinctif et très inventif, avec un sens du son et de la scène hors du commun.

Il a révolutionné l'approche de la guitare électrique et de ses multiples effets (avec notamment l'usage abondant de la distorsion, du feedback - visant à contrôler par diverses techniques de vibrato l'effet larsen des amplificateurs - et de la pédale wah-wah), et poussé à leurs limites les techniques d'enregistrement en studio de l'époque avec l'aide importante de son ingénieur du son habituel, le Britannique Eddie Kramer.

La technique guitaristique visionnaire de Jimi Hendrix, son approche du son ainsi que son approche spectaculaire de la scène font de Jimi Hendrix l'un des musiciens les plus aboutis du rock, l'un des précurseurs du hard rock et du jazz rock, et l'un des guitaristes les plus considérables de l'histoire de la musique. On peut dire qu'il a inspiré tous les guitaristes/bassistes de rock et de jazz qui ont suivi. Ses talents d'instrumentiste ont fait dire de lui qu'il avait « tué » la guitare électrique comme Charlie Parker avait tué le saxophone alto. Ses cris de guitare évoquent également les « cris primals » du saxophone de John Coltrane à l'avènement du free jazz.

Anecdotes


Il était gaucher et jouait, quelque soit le modèle, avec une guitare pour droitier en inversant les cordes.
Ses prénoms à la naissance étaient « John Allen ». Son père, revenant après la guerre, les a ensuite changés pour « James Marshall » en l'honneur de son frère décédé (surtout parce que l'amant de Lucille, la mère de Jimi, s'appelait John Williams...)
Dans la fin de l'année 1970, Eric Clapton sort l'album de Derek & The Dominos. Sur cet album apparaît un des grands succès de Clapton, Layla et une reprise de Little Wing de Jimi Hendrix. C'était une sorte de cadeau pour Jimi qui ne l'entendra jamais.
Jimi s'accordait souvent en mi-bémol, en descendant l'accordage standard de la guitare d'un demi ton ; une habitude qu'il a peut être prise pour être plus en phase avec les musiciens de r&b qu'il fréquentait auparavant aux États-Unis, grands utilisateurs de cuivres, jouant facilement en mi-bémol ou si-bémol.

Citations


« Jimi Hendrix peut prendre deux musiciens blancs et les faire jouer à vous faire tomber sur le cul » – Miles Davis)
« Hendrix est un des personnages les plus révolutionnaires de la culture pop, musicalement et sociologiquement parlant. Le public féminin trouve Hendrix beau (peut-être un peu épouvantable), mais en tout cas sexy. Le public masculin pense qu'il est un guitariste et un chanteur phénoménal. Les types semblent aimer le fait que leurs petites amies soient sexuellement attirées par Hendrix. Très peu sont froissés par son charme ou l'envient. Ils renoncent ou alors ils se payent une Fender Stratocaster, une pédale wah wah et quatre amplis Marshall » – Frank Zappa)
« S'il ne reste qu'un nom dans toute l'histoire du rock'n'roll dans cent ans, ne cherchez pas, ce sera forcément Jimi Hendrix. » – Pete Townshend
« Quand le pouvoir de l'amour vaincra l'amour du pouvoir... le monde connaîtra la paix » (Jimi Hendrix)
« Stay cool, stay groovy, stay tuned, stay experienced... » – Jimi Hendrix
« Is it tomorrow, or just the end of time ? » – Jimi Hendrix
« Ce que Mozart et Tchaïkovsky représentent pour les amoureux de musique classique, Hendrix a représenté la même chose, sinon plus, pour toute une génération. » – Tony Palmer, The Observer, 20 septembre 1970
« Non ! Pas Jimi. J'aurais préféré que ce soit moi. Pas lui » – Eric Clapton à l'annonce de la mort de Jimi Hendrix
« La connaissance parle, la sagesse écoute » – Jimi Hendrix

Discographie sélective


Are You Experienced? (5 mai 1967)
Axis: Bold as love (1er décembre 1967)
Electric Ladyland (septembre 1968)
Band Of Gypsys (1970)
The Cry of Love (1970)
War Heroes (1972)
Jimi in the West (1972)
Rainbow Bridge (1971)

Liens externes


(en) La catégorie Jimi Hendrix de l'annuaire dmoz.
(en) La discographie complete de Jimi Hendrix sur Music City
(en) le café-wha
Sites de fan en français :
http://hendrix.free.fr/
http://musicolinuxien.lost-oasis.net/jimi/jimi.php
http://clademu.free.fr/
http://jimihendrix.aceboard.fr/
Vidéo "Like a Rolling Stone" live in Monterey

Notes


? sur le site officiel d'Ike Turner "A primordial Jimi Hendrix played in the Kings of Rhythm for a time"
? Dans le film Jimi Hendrix de Joe Boyd et John Head, Linda Keith, petite amie de Keith Richards à cette époque, raconte qu'elle appelle son ami producteur et bassiste des Animals Chas Chandler dès qu'elle voit Jimi sur scène ; ce film est aussi connu pour y contenir la seule performance de Jimi sur une guitare acoustique (excepté le bootleg Cheerokee mist).
? Une plaque commémorative se trouve rue Chartraine au Novelty à Evreux pour évoquer le tout premier concert de la toute première tournée de Jimi Hendrix avec l'Experience le 13 octobre 1966. Johnny a racconté à mainte reprises, à Taratata entre autre, que lui-même et son guitariste de l'époque, Micky Jones, futur fondateur de Foreigner, les avaient vu à Londres dans un club et avaient décidé de les emmener en France.
? Par ex : Jimi joue la plupart des pistes de basse, réenregistrant le travail de Redding.
? D'où le choix de Mitch Mitchell comme principal accompagnateur en raison de ses influences jazzy, (Elvin Jones notamment).

Accueil

Webmaster.jmhproduct. Tous droits réservés.jmh.vintageguitar@wanadoo.fr